Comment se protéger contre la maladie, un accident et le décès quand on est indépendant ?

En cas de problème, l'indépendant ne peut compter que sur lui-même… C'est un peu un cliché certes, mais comme pour tout lieu commun, il y a malgré tout une part de vérité.  Même si des efforts sont fournis pour améliorer le statut social des indépendants, vous avez toujours intérêt à prendre certaines précautions. Plusieurs solutions d'assurance vous permettront ainsi de vous protéger, vous et votre famille, contre les conséquences financières d'une maladie de longue durée ou d'un décès.  Découvrez ici comment vous pouvez épargner des soucis financiers à vous-même et à votre famille, quand la loi de Murphy frappe.

 

Comment se protéger
Dans cet article
    Partagez cet article

    Indemnités pour les indépendants en cas d'incapacité de travail et de décès

    Indemnités d'incapacité de travail des indépendants

    En tant qu'indépendant, vous avez droit à une indemnité, si la période d’incapacité de travail est de plus de sept jours et à partir du jour où votre médecin traitant signe la « déclaration d’incapacité de travail ».  Auparavant, vous deviez attendre un mois avant de toucher une indemnité, mais cette situation s'est maintenant fortement améliorée.  Les montants pour les indépendants sont forfaitaires et dépendent de la situation familiale : isolé (49,68 EUR), cohabitant (au cours de la première année, 38,10 EUR ; après la première année, 38,10 EUR (sans assimilation) ou 42,60 EUR (avec assimilation)) ou avec charge de famille (62,08 EUR).  Il va de soi que cela provoquera une forte baisse de vos revenus. Attention, il est essentiel que vous entriez également en ligne de compte pour une indemnité.  Autrement, vous n'aurez absolument droit à rien. Cela dépendra de vos cotisations sociales et du fait que votre incapacité de travail sera reconnue par un médecin-conseil de la mutualité. De plus, il s’agit de montants bruts, qui sont par conséquent taxés comme revenus de remplacement.

    Indemnités en cas de décès d'un indépendant

    Si vous décédez, votre conjoint(e) survivant(e) aura droit, sous certaines conditions, à une indemnité du fait de votre activité d'indépendant. Si certaines conditions d'âge sont respectées, on parlera de pension de survie. Dans le cas contraire, une allocation de transition sera possible. Cela vaudra aussi en cas de décès de votre conjoint(e). Par analogie, cela est également valable si votre conjoint décède. Vous trouverez ici plus d’informations sur la pension de survie pour indépendant.

    Découvrez ici comment vous pouvez vous protéger financièrement, si votre partenaire exerce une activité d'indépendant.

     

    Indépendant en incapacité de travail : contractez une assurance Revenu garanti

    Si vous êtes touché par une maladie ou un accident, vos frais fixes continueront à courir, mais vos revenus réguliers, eux,  disparaissent (en grande partie). Une assurance Revenu garanti est donc indispensable pour éviter des problèmes financiers dans ce genre de situation. Une telle assurance vous verse chaque mois une somme lorsque vous êtes en incapacité de travail. Le montant dépend de la somme assurée, du degré d'incapacité de travail, du stage (délai de carence) prévu dans l'assurance et de la rémunération que vous vous accordez.  Vous pouvez assurer jusqu’à 80 % de votre salaire fixe. La prime de cette assurance est déductible comme frais professionnels.

    Il est également possible de prendre une couverture incapacité de travail dans une Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI) ou un Engagement Individuel de Pension (EIP). Si vous exercez une profession médicale ou paramédicale, vous pouvez faire reprendre une garantie incapacité de travail (et une couverture décès) dans votre contrat INAMI. Vous concluez ce contrat via votre dotation INAMI, que vous recevez si vous êtes conventionné(e). Le montant exact de la dotation diffère d’une profession médicale à l’autre. Les catégories professionnelles qui entrent en ligne de compte sont les médecins, les dentistes, les kinésistes, les pharmaciens, les logopèdes et les infirmiers/infirmières indépendant(e)s.

     

    Protégez votre entreprise avec une assurance chiffre d'affaires, dans le cas de votre décès

    Vous êtes chef d'entreprise indépendant ou indépendant avec une société de gestion ? Dans ce cas, une assurance chiffre d’affaires peut être une option intéressante, surtout si votre absence de l’entreprise entraîne presque certainement une baisse du chiffre d’affaires de la société.  Avec une assurance chiffre d'affaires, vous garantissez la continuité de votre entreprise. Attention, le bénéficiaire est ici la société, pas vous en tant qu'indépendant. Les primes d'une assurance chiffre d'affaires sont entièrement déductibles fiscalement pour l'entreprise à titre de charge professionnelle. Les montants versés à la société par l’assurance chiffre d’affaires sont imposés de la même manière que les autres revenus (vous payez donc l’impôt sur les sociétés, pour autant qu’il n’y ait pas de frais corollaires). Il existe cependant une limitation, en ce sens que vous pouvez en général seulement assurer au maximum 60 % de votre chiffre d’affaires avec une telle assurance chiffre d’affaires. S’il y a plusieurs (directeurs-)gérants qui rapportent du chiffre d’affaires, il est possible d’assurer 60 % du chiffre d’affaires apporté par chacun d’eux.

    Vous avez plusieurs associés dans votre entreprise ? Dans ce cas, lisez ici comment vous pouvez éviter des problèmes au décès d'un associé.

     

    Protégez-vous vous-même et votre famille avec une assurance-décès

    Une assurance-décès verse un capital lorsque l'assuré décède avant la date d'échéance de la police.  Une telle assurance-décès sera très intéressante si vous travaillez dans la société avec votre partenaire. En cas de décès soudain d'un des deux, de nombreux problèmes financiers seront en effet à craindre. Une assurance-décès pourra alors les limiter. Cette garantie peut également être reprise dans une PLCI, une CPTI ou un EIP.

     

    Une assurance accidents personnelle pour indépendants


    Une assurance accidents personnelle vous protège contre les conséquences d'un accident, tant à titre privé que dans l'exercice de votre profession.  N'oubliez pas en effet qu'un indépendant ne peut pas compter sur l'assurance accidents du travail.

     


    Vous trouverez ici tout sur les solutions de NN pour vous prémunir de certains risques en tant qu’indépendant.

    Lisez également