Quelques conseils financiers pour rester zen en tant qu'entrepreneur en temps de crise

Les choses vont moins bien pour nos indépendants toujours optimistes au tempérament positif.  L'actuelle crise du pouvoir d'achat s'attaque sérieusement à leur sérénité financière et l'avenir ne s'annonce pas rose.  Mais un indépendant ne reste pas les bras croisés et cherche à renverser la tendance.  Sur base des derniers chiffres du Baromètre de la Sérénité financière de NN, nous présentons quelques solutions pour les indépendants, afin qu'ils puissent traverser cette période de crise en restant plus zen.

GettyImages-109434251.jpg
Dans cet article

    1. Financez des investissements qui permettent d'économiser de l'énergie avec une avance sur votre plan de pension complémentaire

    Vous pouvez aussi utiliser votre plan de pension complémentaire, comme l'Engagement Individuel de Pension (EIP), pour des rénovations énergétiques ou des investissements pour économiser l'énergie.  Ceux-ci vous rapportent immédiatement un bonus, parce que vous baissez votre facture d'énergie.  Il est en outre tout à fait possible que vous puissiez combiner cet investissement avec une prime des pouvoirs publics.

    L'isolation du toit et des murs, les panneaux photovoltaïques et une pompe à chaleur sont actuellement considérés comme les investissements en énergie les plus efficaces.  En plus du retour sur investissement, ces mesures augmentent aussi la valeur de votre habitation.  Les habitations économes en énergie sont de plus en plus attrayantes sur le marché du logement.  Et pas seulement pour le locataire, mais aussi pour le bailleur.  Il y a peu, le gouvernement a en effet décidé que la possibilité d'indexer le montant du loyer dépend désormais du caractère économe en énergie du logement à louer.

    En finançant ces investissements avec une avance sur votre plan de pension, vous ne devez pas attendre jusqu'à votre pension légale pour réaliser ce plan.  Et grâce au retour sur investissement, vous y gagnez donc deux fois !

     

    2. Augmentez le capital assuré de votre assurance revenus garantis ou de votre assurance-décès

    Pourquoi ?  C'est bien simple :  10 % d'inflation, cela signifie aussi que les capitaux assurés de ces contrats perdent 10 % en pouvoir d'achat.  Cela représente une sérieuse différence pour votre famille, s'il devait vous arriver quelque chose.  En tant qu'indépendant, vous voulez bien sûr protéger au mieux votre conjoint et vos enfants.  Vous faites donc bien d'aborder ce sujet lors d'une prochaine conversation avec votre comptable ou votre courtier en assurances.

     

    3. De l'incertitude sur les marchés boursiers ?  Restez calme.  Ne vendez rien et n'achetez que dans la perspective du long terme

    Vous êtes investisseur, vous avez une pension complémentaire et la volatilité des marchés vous rend fou ?

    Par les temps qui courent, suivre en permanence la valeur de votre portefeuille peut vous occasionner beaucoup de stress.  C'est peut-être difficile à entendre, mais le mieux que vous puissiez faire actuellement, c'est de ne pas vendre.  Vendre aujourd'hui en panique des actifs de votre portefeuille, cela revient à encaisser pas mal de pertes.  En restant patient, vous pouvez à terme effacer cette perte.  

    Il y a peu, Pascal Paepen l'a exprimé ainsi :  “Une telle baisse de la bourse est-elle exceptionnelle ?  Absolument pas.  Nous voyons cela tous les 3,5 ans.  Il y en a en effet eu 36 entre 1900 et aujourd'hui.  En moyenne, une telle baisse dure 10 mois, alors que la hausse qui suit dure en moyenne 33 mois.  La baisse moyenne est de 36 %, la hausse moyenne, de 112 %.  Même acheter cher n'est pas du tout un problème, si vous avez le temps.  Vendre au cours d'une baisse entraîne à son tour des coûts d'opportunité élevés.  À ne pas faire, donc !  Conclusion :  il est toujours intéressant d'investir dans des actions, mais il faut le considérer à long terme.  Étaler est et reste donc dans ce cas très judicieux.”

     

    4. N'attendez pas le moment idéal pour investir

    Étalez vos placements dans le temps.  Il est difficile - même pour les spécialistes - d'évaluer le bon moment pour investir.  Différentes formules de placement, comme les assurances-vie de la branche 23, vous permettent dès lors de verser tous les mois de plus petits montants.  De cette façon, vous limitez le risque de commencer à épargner ou à investir à un mauvais moment.

     

    5. Investissez les économies ‘excédentaires' du compte de votre entreprise

    De plus en plus de Belges se rendent compte de l'impact dévastateur de l'inflation sur leurs économies.  Mais l'inflation ronge aussi les économies de votre entreprise.  Si vous laissez pas mal d'argent sur le compte de votre entreprise sans y toucher, il pourrait être intéressant de "faire travailler" ces montants.  Parlez-en à votre comptable, pour savoir ce qui est financièrement intéressant pour votre entreprise et consultez votre conseiller financier pour connaître les possibilités concrètes. 

     

    En bref, si vous êtes indépendant, vous pouvez vous garantir une belle sérénité financière avec quelques solutions pratiques.  Cela vous permettra en effet d'assurer votre avenir financier, ainsi que celui de votre famille.

     

    Partagez cet article