Quatre raisons de conclure une assurance-vie

5146594211.jpg

Pourquoi une assurance-vie peut-elle être intéressante pour vous ? Nous vous donnons en tout cas quatre bonnes raisons.

1. CONSTITUEZ-VOUS UNE PENSION COMPLÉMENTAIRE 

Grâce à une assurance-vie, vous pouvez vous constituer une pension complémentaire. Ce n’est pas un luxe superflu, étant donné le fait que, après votre départ en retraite, vos revenus seront bien plus bas que pendant votre carrière active. Pour le versement des avoirs ainsi constitués, vous pouvez opter pour un capital unique ou pour une rente, bien que la plupart des gens optent pour le versement du capital en une fois.

2. PROFITEZ D’UN AVANTAGE FISCAL 

Une assurance-vie est fiscalement intéressante, et ce pour plus d’une raison :

Vous pouvez bénéficier d’un avantage fiscal via l’épargne-pension (celui-ci s’élève à 30 % jusqu’à une prime maximum de € 980, à 25 % si la prime est plus élevée (avec un maximum absolu de € 1.260)) ou via l’épargne à long terme (dans notre pays, l’avantage fiscal est déterminé en fonction de la région). En fin de compte, votre capital final est imposé de la façon suivante :

  • Épargne-pension: au moment de votre 60ème anniversaire, vous payez un prélèvement anticipatif de 8 %.  Le gouvernement a cependant décidé de faire des prélèvements à l’avance sur cette taxe finale :  ainsi, de 2015 à 2019 inclus, 1 % a été retenu chaque année sur le capital (fictif) que vous aviez épargné au 31 décembre 2014. Au moment de votre 60èmeanniversaire, ces montants déjà payés seront déduits de la taxe de 8 %. Attention, la taxation à 60 ans est seulement valable pour les contrats souscrits avant l’âge de 55 ans. Si vous ne souscrivez le contrat qu’au moment où vous avez 55 ans ou plus, la taxation suivra 10 ans plus tard.
  • Épargne à long terme: au moment de votre 60ème anniversaire, vous payez un prélèvement anticipatif de 10 % du capital épargné. Ceci est seulement valable pour les contrats conclus avant l’âge de 55 ans. Sinon, la taxation est appliquée 10 ans après la date de souscription.

Attention, dès que vous avez fiscalement encaissé votre contrat, votre capital est imposé au moment de votre 60ème anniversaire.

Si vous décidez de ne pas reprendre votre assurance-vie dans votre déclaration d’impôts, votre capital final ne sera pas imposé. Vous ne payez en effet pas de précompte mobilier sur le rendement des assurances-vie de la branche 21, à condition que 

  • votre contrat ait couru depuis plus de huit ans (et que vous n’ayez pas touché à l’argent), 
  • le contrat prévoie une couverture décès d’au moins 130 % du montant des versements (et durant la totalité de la durée du contrat),
  • le preneur d’assurance soit la même personne que l’assuré et que le bénéficiaire en cas de vie.

Toutes ces conditions doivent être remplies.

Dans le cas des assurances-vie de la branche 23, où le rendement dépend d’un ou de plusieurs fonds de placement, vous ne payez de toute façon pas de précompte mobilier (à moins que la police ait quand même prévu un rendement garanti).

La taxe sur les comptes-titres

Un autre avantage est que les assurances-vie n’entrent pas dans le champ d’application de la taxe sur les comptes-titres (ce n’est pas non plus le cas pour les assurances de la branche 23).  Il faut cependant payer une taxe sur les primes de 2 % (personnes physiques) ou de 4,4 % (personnes morales), sauf pour les contrats d’épargne-pension.

3. TRANSMETTEZ VOTRE PATRIMOINE SANS PROBLÈME

Lorsque vous contractez une assurance-décès, vous devez désigner un bénéficiaire. Grâce à un choix bien étudié des bénéficiaires (et leur description correcte dans les clauses bénéficiaires) vous pouvez transmettre votre patrimoine à la prochaine génération d’une manière fiscalement intéressante. Il est recommandé pour cela de vous faire assister par un spécialiste, comme un courtier en assurances, un avocat ou un notaire.

4. INVESTISSEZ AVANTAGEUSEMENT 

Une assurance-vie peut également être utilisée pour investir. Vous avez le choix entre des produits de la branche 21, 23 ou 26.

Les produits de la branche 21

Les produits de la branche 21 offrent un taux d’intérêt garanti ou une garantie de capital. Le rendement peut encore être complété par une participation bénéficiaire, en fonction des résultats de la société. Si celle-ci se porte bien, vous pouvez vous attendre à un bonus. À cause du niveau historiquement bas des taux, le taux d’intérêt garanti des contrats de la branche 21 a cependant baissé au cours des dernières années.

Les produits de la branche 23

Pour les produits de la branche 23, il n’est pas question de taux d’intérêt garanti, mais le rendement dépend des performances d’un ou de plusieurs fonds d’investissement sous-jacents. Le climat boursier joue donc dans ce cadre un rôle important. Si les fonds se portent bien, vous aurez la perspective d’un beau rendement. En revanche, si les marchés financiers sont en baisse, vous risquez de perdre des sous. Le risque financier est en effet supporté par le preneur de l’assurance. Il existe cependant différentes options qui permettent de limiter le risque d’investissement :

  • votre courtier en assurances établit avec vous votre profil d’investisseur. Il vous proposera des fonds qui correspondent à ce profil.
  • il est toujours intéressant d’opter pour une diversification entre les fonds, même si, par définition, un tel fonds est déjà un placement diversifié. 
  • en versant régulièrement de petites primes (au lieu d’une importante prime unique) vous éliminez le risque d’entrer au mauvais moment.

Un avantage des produits de la branche 23, outre la possibilité d’un haut rendement, est que vous ne devez pas payer de précompte mobilier sur le rendement (cf. ci-dessus). Il faudra cependant payer une taxe sur les primes de 2 % (personnes physiques) ou 4,4 % (personnes morales). Cette taxe sur les primes n’est pas due pour les contrats d’épargne-pension.

Les produits de la branche 26

Vous ne payez pas cette taxe sur les primes pour les produits de la branche 26. Il s’agit là purement de produits de capitalisation, pour lesquels un précompte mobilier est prélevé sur le rendement. Pour un produit de la branche 26, il n’y a pas d’assuré et il n’est pas non plus possible de désigner un bénéficiaire. La réserve est versée au preneur d’assurance du contrat. Si celui-ci décède, le contrat est repris dans la succession. Aussi bien les particuliers que les entreprises peuvent investir dans la branche 26.


Découvrez ici comment vous pouvez investir chez NN.