« Chacun doit prendre, rapidement, ses responsabilités pour qu’une vie longue et heureuse soit possible. » – Jan Van Autreve, CEO de NN.

Jan Van Autreve langer leven

Vivre plus longtemps... Comment ce concept est-il compatible avec un assureur ? Jan Van Autreve, CEO de NN, nous explique pourquoi aujourd’hui son entreprise mise sur une vie plus longue.

Au titre d’assureur-vie, notre activité principale est de protéger et soutenir la vie de nos clients et de leurs proches, à différentes étapes de leur vie. Leur vie d’aujourd’hui, mais également leur vie de demain. Et si demain était bien plus loin dans le futur que ce que nous pensons ? Et si nous vivions plus de 100 ans ? Ce n’est pas de la fiction. 1 enfant sur 3 qui naît aujourd’hui pourrait atteindre l’âge de 100 ans. Alors, aussi bien financièrement, mentalement que physiquement, nous devons nous y préparer pour pouvoir vivre une vie de qualité, car c’est bien cela qui compte.

Quand on parle de « vivre plus longtemps », on évoque souvent le vieillissement, la déchéance, les coûts pour la société. Avec NN, nous voulons justement souligner que vivre plus longtemps, c’est aussi « vivre jeune plus longtemps ». Que l’on ait 80, 90 ou 100 ans, si l’on se prépare bien — financièrement, physiquement et mentalement — cette longue vie deviendra aussi une longue et heureuse vie.

Mais il faut que certaines choses changent. La logique sur laquelle est bâtie notre société actuelle ne tient pas compte de l’allongement de l’espérance de vie. Nos pensions deviennent impayables. De même, la manière dont nous aménageons notre vie, selon un schéma linéaire « étudier-travailler-se reposer », n’est pas tenable. Le nombre croissant de burn-outs, le taux élevé d’absentéisme, la stigmatisation des plus de 50 ans sur le marché du travail, … en sont quelques illustrations.  

Planifier ses finances est plus important que jamais

Vivre plus longtemps suppose quelques défis à relever sur le plan financier. Comment allons-nous financer ces années supplémentaires qui nous sont accordées ? Il nous faudra un « bas de laine » bien plus épais. Nous allons devoir continuer à travailler plus longtemps et devrons épargner différemment.

En travaillant autrement, nous pourrons faire en sorte de rendre cette vie possible et d’avoir envie de la vivre. En planifiant nos finances plus consciemment — et tout le monde en est capable — nous épargnerons d’une autre manière. C’est la seule façon de conserver notre niveau de vie et de concrétiser nos objectifs de vie.

Chacun de nous doit s’atteler à la tâche pour une vie plus longue

Le but premier de l’enquête citoyenne de NN sur la longévité est de conscientiser les Belges. Nous voulons montrer que longévité (longevity) n’est pas synonyme de vieillissement (ageing) mais qu’il s’agit plutôt de vivre jeune plus longtemps, à condition de se préparer correctement. Et il faut que certaines choses changent. Pas seulement demain, mais dès aujourd’hui. Nous voulons montrer que chacun d’entre nous est concerné, pas seulement les plus de 50 ans. Vivre plus longtemps est une responsabilité partagée à laquelle chacun de nous, y compris les politiques et les employeurs, doit s’employer d’urgence.

Je m’étonne que le thème rencontre si peu d’intérêt de la part des jeunes. Alors que les plus de 50 ans ont répondu massivement présents à l’enquête citoyenne, les jeunes sont restés absents, en dépit des nombreux efforts pour les atteindre. Avec NN, nous tenons aussi à embarquer ce groupe cible à bord de notre vaisseau « vivre plus longtemps ». Car c’est justement ce groupe qui récoltera les fruits d’une vie plus longue et d’une meilleure préparation à cette vie. Si les jeunes ne s’engagent pas pour discuter et réfléchir sur l’avenir, un problème fondamental va s’intensifier.

Vous souhaitez en savoir plus sur les résultats de l’enquête de NN sur la longévité ? Cliquez ici.