Puis-je racheter mon épargne-pension avant terme ?

Nombreux sont ceux qui se sont déjà posé la question.  Il y a le risque qu'un accident de la vie engendre subitement des frais inattendus et que vous ayez besoin d'un argent que vous n'avez pas à ce moment-là.  Ou plutôt, que vous possédez, mais dont ne pouvez pas immédiatement disposer, parce qu'il est placé dans un contrat d'épargne-pension.  Alors, la tentation peut être grande de retirer son argent de l'épargne-pension.  Est-ce possible et, surtout, est-ce souhaitable ?

bbm_521734109_7
Dans cet article

    Racheter son épargne-pension :  possible, mais pas judicieux

    La réponse est claire :  oui, il est possible de racheter son épargne-pension, mais ce n'est certainement pas souhaitable !

    Le capital de votre épargne-pension est en fait destiné à être encaissé au moment de la retraite.  La fiscalité est également orientée en ce sens.  En principe, vous ne pouvez pas toucher le montant de votre épargne-pension avant de prendre votre retraite.  Si vous le faites, vous serez triplement pénalisé :

    • Vous ne continuez pas à épargner pour votre pension.
    • Vous êtes fiscalement sanctionné, et même gravement (en fonction de la situation au moment du rachat).
    • Vous devez payer des frais de sortie ou de rachat.  Ceux-ci baissent cependant à mesure que vous approchez des 65 ans.

    Trois possibilités de racheter votre épargne-pension ou de la retirer avant terme

    Lorsque vous commencez à épargner pour votre pension, la date d'échéance est fixée à votre 65eanniversaire.  Plus tard, cela évoluera vers le 66e, puis le 67e anniversaire, en fonction de l'adaptation de l'âge légal de la pension.  Pourtant, il est possible de réclamer plus tôt le capital de votre contrat d'épargne-pension.  Vous pouvez le faire de trois manières différentes :

    • Vous avez plus de 60 ans et vous avez entamé votre épargne-pension avant 55 ans.  Si vous réclamez votre capital après votre 60e anniversaire, mais avant le 65e, l'imposition finale aura déjà été effectuée et vous ne devrez plus payer d'impôt supplémentaire sur le capital versé.  Le seul désavantage, c'est que, comme vous n'effectuez plus de versements entre 60 et 64 ans, vous ne pourrez plus bénéficier des réductions d'impôt sur ces montants.
    • Vous demandez votre capital avant 60 ans.  Vous devrez alors en principe normalement payer une taxe de 33% (+ les taxes communales) sur le capital réclamé.  Ces taxes peuvent donc être très élevées, ce qu'il faut à tout prix éviter.  Si vous avez un urgent besoin d'argent, il peut être plus intéressant de demander un prêt personnel (prêt à tempérament).
    • Si vous avez commencé votre épargne-pension après l'âge de 55 ans, l'imposition finale n'aura lieu qu'au moment du 10e anniversaire de votre contrat.  Si vous réclamez votre capital d'épargne-pension à plus de cinq ans de l'échéance du contrat, vous paierez généralement 33% d'impôts (+ les taxes communales en cas de rachat avant votre 60e anniversaire) sur l'avoir.

     

    Épargne-pension :  quelle est la meilleure solution ?

    Il est donc toujours plus avantageux de continuer à épargner pour votre épargne-pension jusqu'à 65 ans, et de seulement percevoir votre capital après cette date.

     

    Partagez cet article