Epargne fiscale : comment bien en profiter?

bbm_gettyimages-5915205331.jpg

Qui dit épargne pense automatiquement compte d'épargne. Sachez toutefois qu'il existe des systèmes d'épargne très avantageux sur le plan fiscal. L'épargne fiscale, ce sont des produits bancaires et d'assurance permettant d'épargner pour une pension complémentaire, tout en payant moins d'impôts. Il existe deux formes d'épargne fiscale : l'épargne-pension et l'épargne à long terme.

L'épargne-pension

A l'heure où des rumeurs alarmistes circulent à propos des retraites, qui peut dire à quoi ressembleront les pensions dans les années futures? Après une vie de labeur parfois longue et pénible, chacun d'entre nous aspire à une retraite bien méritée. Si l'on souhaite maintenir son niveau de vie antérieur, mieux vaut ne pas compter exclusivement sur la pension légale et souscrire à des plans d'épargne complémentaires.

Qui entre en ligne de compte ?  Toute personne entre 18 et 64 ans et qui est soumise à l’impôt des personnes physiques en Belgique.  Le montant que vous épargnez chaque année vous procure un avantage fiscal.  Si vous versez au maximum 980 euros, vous bénéficiez d’un avantage fiscal de 30 %.  Si vous versez plus, avec un maximum absolu de 1.260 euros, l’avantage fiscal s’élèvera à 25 %.  Les montants mentionnés sont les limites d’application pour l’année des revenus 2019.

Il existe deux formules.  D’une part, vous pouvez réaliser votre épargne-pension auprès d’une banque, nous parlons dans ce cas d’un compte épargne-pension.  Vous investissez alors dans un fonds de placement, qui, à son tour, investi en actions et/ou obligations.  Attention :  la valeur de ces actions et obligations peut aussi bien monter que descendre, donc vous ne savez pas à l’avance combien vous empocherez en fin de compte.  D’autre part, vous pouvez aussi opter pour une assurance épargne-pension, donc auprès d’une compagnie d’assurances.  Dans ce cas, vous avez le choix entre une formule qui vous donne droit à un taux d’intérêt garanti (branche 21) ou une formule qui investit en fonds de placement (branche 23).  En fonction de votre envie de prise de risque, vous optez donc pour une de ces solutions.  Pour toutes les formules, le montant est imposé en une seule fois à un tarif avantageux de 8 pour cent, au moment de votre 60ème anniversaire.  Vous pouvez toujours continuer à faire de l’épargne-pension après 60 ans et avant 65 ans.  Vous bénéficiez toujours d’un avantage fiscal sur vos versements, mais vous n’aurez plus à payer d’impôts à la fin.  Au cas où vous voudriez empocher votre argent avant votre 60ème anniversaire, vous devriez payer bien plus d’impôts:  habituellement 33 %.

L'épargne à long terme

Il existe une alternative à l'épargne-pension : l'épargne à long terme. Pour l'année de revenus 2019, vous pourrez déduire, en fonction de vos revenus, jusqu'à 2.350 euros. Sur votre déclaration fiscale, ce montant doit figurer dans la case où vous mentionnez les amortissements d'un éventuel crédit habitation. Attention : vous ne bénéficiez des avantages fiscaux de l'épargne à long terme que dans la mesure où vous ne remboursez plus de crédit-logement ou, si vous en avez encore un, vous remboursez moins de 2.350 euros par an. L'avantage fiscal est de 30 pour cent. Au moment de votre 60ème anniversaire, une taxe anticipative de 10 % est retenue sur le capital constitué.Mais vous ne payez pas d’autre impôt sur votre capital. Si vous empochez quand même votre argent avant votre 60ème anniversaire, vous devrez payer bien plus d’impôts: habituellement 33 %.

Si vous n’entamez votre épargne à long terme qu’après votre 55ème anniversaire et que la date d’échéance de votre contrat tombe après votre 65ème anniversaire, cette taxe anticipative est retenue au 10ème anniversaire de votre contrat.


Épargne-pension ou épargne à long terme : cliquez ici pour en savoir tout.