Andrew J. Scott à propos de l’allongement de la vie

general_-_longevity.jpg

Suite à notre enquête citoyenne, nous avons eu l'honneur de rencontrer le professeur Andrew J. Scott. En tant qu'économiste à la London Business School, il est l'expert international de la longévité. Quelque chose qui, selon lui, renvoie principalement à la vision positive du vieillissement. Nous vivons aujourd’hui tous plus longtemps et restons plus longtemps en bonne santé. Et cela crée de nombreuses opportunités, auxquelles il faut se préparer. Il est également nécessaire d’imaginer ce à quoi nous aimerions que notre vie ressemble à long terme. 

Cher Professeur Scott, quelles sont les choses qui doivent changer, si nous voulons vivre vieux et de manière heureuse ? 

Le fait de vivre plus longtemps apporte énormément de possibilités mais pose également de nombreux défis. Et ne vous y trompez pas, cette évolution est en cours depuis un certain temps déjà. Notre espérance de vie ne cesse de croître, nous devons donc adapter notre manière de vivre. 

Parce qu'une vie plus longue a un impact sur vous, en tant qu'individu, mais aussi sur tous les aspects de notre société. Nous devons réorganiser nos vies pour tirer pleinement profit des opportunités qu’offre une vie plus longue.

Par exemple, une plus grande partie de la population restera professionnellement active et il y aura également plus de personnes âgées sur le marché de l’emploi. Les entreprises doivent réfléchir à la manière dont elles vont intégrer ces travailleurs supplémentaires et leur garantir de la flexibilité. Mais elles devront également réfléchir à la manière dont elles peuvent stimuler les relations intergénérationnelles au travail afin qu'il y ait un maximum de transfert de connaissances dans les deux sens. 

Les gouvernements jouent ici un rôle majeur. Ils doivent préparer leur pays et son fonctionnement en encourageant les soins de santé préventifs, en incitant les entreprises à maintenir le plus grand nombre de citoyens possible au travail – de manière adaptée et viable - et en donnant un nouveau souffle au système éducatif.

En guise d’inspiration, nous pouvons nous pencher sur la manière dont cette situation est gérée à Singapour. On y trouve des maisons de repos situées à proximité d’écoles, afin de mélanger les générations. Tous les espaces publics sont accessibles. De plus, les bilans de santé préventifs sont à la portée de tous les citoyens.

Des termes tels que "adolescents" et "pension" ont été créés par notre société car ils étaient pertinentes. Mais bientôt ils seront obsolètes, tout comme la division de la vie en trois différentes phases : la phase d’étude, de travail et de pension. Si nous vivons tous jusqu'à 100 ans, cette structure ne sera plus tenable et nous devrons nous montrer plus flexibles. 

Il n'y a donc rien qui ne changera pas. 

Pourquoi dois-je penser à cette question de l’allongement de la vie, alors que je n’ai que la vingtaine ou la trentaine ?

Je comprends la question, cela semble encore loin. Mais pas si loin que ça au final. Vous serez la première génération à profiter d'une vie plus longue ! Toute personne âgée de 20 à 30 ans aujourd'hui devrait facilement atteindre les 80 ans. Et vos enfants atteindront facilement la centaine.

Si nous parvenons à préparer la société à temps pour ce changement imminent, c'est vous qui en récolterez les fruits.

Quelques conseils : 

  • Ne comparez pas votre vie à celle que vos parents ou grands-parents ont vécue, votre vie sera complètement différente.  
  • Pensez à la façon dont vous voulez vieillir. Imaginez que vous ayez un.e ami.e de 79 ans. A quoi ressemblerait-il/elle ? Que ferait-il/elle ? Quelle vie mènerait-il/elle ? C'est peut-être la personne que vous voulez devenir ! Vous ne trouverez pas la réponse en cinq minutes, vous devez développer et former cette réflexion à long terme.
  • Prenez soin de vous et de votre corps, prenez préventivement soin de votre santé. Faites du sport, bougez, mangez sainement, reposez-vous, méditez et partagez et recevez de l’amour.
  • Engagez des conversations intergénérationnelles, que ce soit dans votre vie privée ou au travail. Vous pouvez apprendre des personnes plus jeunes ou plus âgées, et elles peuvent apprendre de vous.
  • N'ayez pas peur de la technologie. Tout évolue rapidement. Cela signifie que certains emplois vont disparaître, mais aussi que de nouveaux vont être créés. Cela vous demandera un effort, vous devrez sans doute vous former, vous reconvertir. Mais ce n'est pas grave, la technologie reste la technologie. Assurez-vous simplement de bien savoir comment la gérer. En tant qu'humains, nous avons d'autres atouts : être humain !

J’ai 64 ans, pourquoi devrais-je penser à une vie plus longue ? 

Ne vous focalisez pas sur votre âge chronologique, mais sur votre âge biologique ! Comment vous sentez-vous ? Que pouvez-vous encore réaliser ? Probablement encore beaucoup de choses ! 64 ans n'est pas le nouveau 50, mais c'est le nouveau 64. Ce qui signifie que vous avez encore beaucoup de temps devant vous. Ne voyez pas cela comme un obstacle, mais plutôt comme un nouveau départ. Avec un peu de chance, vous vivrez encore 20 belles années, au cours desquelles vous pourrez encore accomplir de nombreuses choses ! 

Quelques conseils : 

  • Il n'est jamais trop tard pour investir dans la personne que vous désirez devenir dans un futur proche.
  • Investissez dans vos relations, entretenez-les ! 
  • Faites attention à votre santé. Bougez, mangez sainement et faites préventivement les check-up médicaux nécessaires. 
  • Ne prenez pas vos grands-parents ou vos parents comme référence, vous disposez d'un tout nouveau cadre dans lequel vous pouvez décider vous-même de ce que vous voulez faire !

Quel est l'impact de la COVID sur l'allongement de la vie, selon le professeur Andrew J. Scott ?

Il est encore tôt pour tirer des conclusions. Mais une chose est sûre, la pandémie fait bouger notre société. Nous utilisons la technologie de manière optimale pour pouvoir travailler de façon flexible. D'autre part, la pandémie confirme également que, au sein de notre société, une grande partie de la population est âgée, ce qui nécessite des soins de santé appropriés. 

La peur et l’angoisse que nous ressentons à cause de la COVID-19 sont principalement dues à la crainte de perdre notre famille et nos amis à cause du virus. C'est pourquoi nous, en tant que société, faisons preuve de solidarité; nous essayons de protéger ce groupe vulnérable. Nous voulons absolument éviter qu'ils ne tombent malades.

Et cette tendance se prolongera à l’avenir : les soins de santé préventifs gagneront énormément en importance et seront essentiels pour protéger le nombre croissant de personnes âgées. Les personnes âgées ne seront plus autorisées à tomber malades.

Pourquoi devons-nous, en tant qu'assureur vie, penser à l’allongement de la vie ?

Le fait de vivre plus longtemps a un impact sur un grand nombre de secteurs. C’est une bénédiction, mais c'est aussi un risque si vous n'y êtes pas correctement préparé. Grâce à la science et à l'évolution biologique, nous vivons, dans la plupart des cas, plus longtemps et de manière saine. Alors que vous aviez auparavant de grandes chances de mourir dès la naissance, vous atteignez aujourd'hui les 87 ans.

Cela a de nombreuses conséquences et comporte également des risques. Comment allez-vous financer cette vie toujours plus longue ? Disposerez-vous de suffisamment de temps et de ressources pour vous former à temps afin de rester adapté au marché du travail ? Qu'en est-il de votre santé ? Avez-vous les moyens d'entretenir votre santé physique et mentale de manière préventive ? Etc.

Ce sont autant d'éléments dans lesquels les assureurs vie peuvent aider les citoyens et réduire le risque d'un changement voué à l’échec.