Puis-je encore pratiquer l'épargne-pension après 60 ans ?

bbm_gettyimages-511679130_super.jpg

Absolument. Mais vous devez alors distinguer le scénario en vertu duquel vous avez une assurance épargne-pension depuis de nombreuses années et voulez continuer à effectuer des versements après vos 60 ans d'une part, et le scénario où vous voulez commencer une épargne-pension après vos 60 ans.

Poursuite des versements après 60 ans

Si vous avez souscritun contrat d'épargne-pension avant vos 55 ans, un prélèvement anticipatif sera alors effectué à vos 60 ans. C'est l''imposition finale'. Le calcul dans ce cas variera selon qu'il s'agira d'une assurance ou d'un compte épargne-pension. Quoi qu'il en soit, ce prélèvement sera libératoire, en ce sens que le capital ne sera plus imposé par la suite. Et cela ouvre incontestablement des perspectives car cela signifie que vous bénéficierez toujours d'un avantage fiscal pour vos versements effectués au-delà de vos 60 ans, mais ne paierez plus d'impôts sur le capital qu'ils rapporteront. Double bénéfice donc !

Si vous n'avez commencé une épargne-pension qu'après 55 ans, l'imposition finale ne suivra qu'au 10e anniversaire de votre contrat.

Commencer après vos 60 ans ?

C'est possible, mais il s'agira alors de faire bien attention.

Un contrat d'épargne-pension doit courir sur 10 ans au moins. Si vous ne le concluez qu'à 61 ans, votre contrat courra donc jusqu'à vos 71 ans. Vous ne pourrez verser des primes assorties d'un avantage fiscal que jusqu'à l'année de vos 64 ans inclus. Si vous ne commencez une épargne-pension qu'à vos 61 ans, vous ne pourrez effectuer au maximum que 4 versements fiscalement avantageux. 

L'imposition finale ne suivra qu'à vos 71 ans. Si vous prélevez de l'argent plus de cinq ans avant la date à laquelle votre contrat doit normalement expirer, vous paierez alors 33 % d'impôt.