Qu'est-ce qu'une assurance-vie ?

Cette assurance est une des formes les plus classiques de l'assurance. De nos jours, elle existe cependant sous de nombreuses formules, et il est donc intéressant d'approfondir quelque peu le sujet. Prendre une assurance-vie peut actuellement être considéré comme une forme de placement. Voyons de quoi il s'agit.

 

Quoi ?

 

L'assurance-vie est "un contrat par lequel l'assureur s'engage, contre le payement d'une prime (fixe ou variable) par le preneur d'assurance, à verser une certaine somme au bénéficiaire au cas où un certain événement arrive à l'assuré". Dans le cas d'une assurance-vie, on dénombre toujours les parties suivantes : l'assureur (la compagnie d'assurances), le titulaire ou preneur d'assurance (la personne physique ou morale qui souscrit le contrat et paye les primes), l'assuré (la personne à qui l'événement peut arriver ou arrive) et le bénéficiaire (qui touche la somme lorsque l'événement se produit). Le preneur d'assurance, l'assuré et le bénéficiaire peuvent - mais ne doivent pas - être la même personne, en fonction des différents types d'assurance-vie. Le contrat (la police) peut être conclu pour une durée déterminée ou indéterminée.

 

Types

 

La distinction entre les deux principales formes d'assurance-vie se fait sur base de "l'événement" en question. S'il s'agit de la vie de l'assuré à une certaine date (habituellement à l'âge de 60 ans), on parle de capital en cas de vie (ou capital pension). Ce capital est versé à la date finale du contrat. Mais " l'événement" peut également être le décès de l'assuré. Dans ce cas, on parle de capital-décès, qui est versé à un proche de l'assuré, le bénéficiaire. Nous avons donc ici en fait une "assurance-décès", que l'on nomme souvent également... assurance-vie. Les deux formes distinctes sont possibles, tout comme la combinaison des deux. Nous parlons alors d'une assurance-vie mixte. Ces dernières années, de nombreux nouveaux produits sont venus s'ajouter à la catégorie. Il y a les produits de la branche 21, qui offrent un capital garanti et un taux minimum garanti (ainsi que la possibilité d'une participation bénéficiaire), mais également des produits de la branche 23, qui n'offrent ni un capital garanti, ni un taux minimum garanti, mais bien un rendement supérieur.

Comme on peut le voir, l'assurance-vie classique a évolué d'un "instrument pour la sécurité financière des proches" à un élément du troisième pilier du système des pensions, l'épargne-pension avec un avantage fiscal, qui permet à la fois de payer moins d'impôt au cours de sa carrière professionnelle, et de bénéficier à la fin de celle-ci d'un complément intéressant à la pension légale.