Mon(ma) partenaire est indépendant(e). Comment puis-je me protéger financièrement s'il ou si elle décède ?

140889650.jpg

Votre partenaire est entrepreneur(e). Cela lui offre une certaine liberté et indépendance, mais ce n'est pas non plus sans risques. Vous aurez donc tout intérêt à bien réfléchir aux conséquences financières en cas de décès soudain de votre partenaire. Bonne nouvelle toutefois : il existe plusieurs options très intéressantes.

Assurance solde restant dû

Si vous achetez ensemble une maison et contractez ensemble un crédit habitation, pensez aussi à prendre une assurance solde restant dû. Rien ne vous y oblige au regard de la loi, mais ce sera presque indispensable dans la pratique. Une assurance solde restant dû vous déchargera en effet (d'une partie) de la charge d'emprunt restante en cas de décès d'un des partenaires. Le partenaire survivant ne risquera pas, de cette manière, de devoir vendre la maison pour cause de charge d'emprunt trop lourde.

Assurance décès

Une assurance décès supplémentaire sera très utile, surtout si vous êtes encore relativement jeunes (par exemple moins de 55 ans, si les enfants vivent encore à la maison). En cas de décès de votre partenaire, un capital déterminé sera alors versé, ce qui vous évitera bien des soucis financiers. Car si les frais fixes subsisteront après un décès, les revenus, eux, seront sensiblement moins élevés. 

Votre partenaire, indépendant(e), peut aussi souscrire une telle assurance décès à travers sa société. Ce sera fiscalement intéressant dans la mesure où cette société pourra déduire les primes de l'assurance à titre de charges professionnelles. 

Il est possible de souscrire une assurance décès distincte, mais votre partenaire peut aussi intégrer une garantie décès dans un plan de pension (PLCI, CPTI ou EIP). Il ne s'agira pas vraiment dans ce cas d'une police décès distincte, mais bien d'une couverture décès reprise dans un autre contrat.

Habitation familiale

Une déclaration d'insaisissabilité vous permettra de protéger votre habitation familiale contre les créanciers. 

Soucis administratifs

Le décès soudain de votre partenaire indépendant(e) supposera aussi de nombreuses formalités administratives avec, par exemple, la gestion des contrats en cours avec les clients et fournisseurs. Votre partenaire avait peut-être aussi une société qu'il s'agira alors de liquider, avec radiation du numéro de TVA, ... Cela pourra vous coûter pas mal d'argent si vous laissez traîner les choses. Prenez dès lors contact avec le comptable, l'avocat ou le courtier en assurances de votre partenaire pour tout régler. 


Vous avez encore des questions au sujet d'une assurance décès ? Découvrez ici l'offre d'assurances décès de NN.