Les femmes possèdent moins de produits d'épargne

femme finance

En collaboration avec le bureau d'études Indiville, NN a interrogé 3.132 Belges (de 18 à 79 ans). Cette étude a démontré qu'il existait une différence claire entre les hommes et les femmes en ce qui concerne la sérénité financière. Ainsi, les femmes entre 35 et 49 ans obtiennent un score moyen de 55,8 sur 100, tandis que les hommes ont un score de 60,8. Les femmes possèdent moins de produits d'épargne et sont financièrement moins bien préparées pour leur pension que les hommes. Quelles en sont les principales raisons et comment les femmes peuvent-elles combler ce fossé ? 

 

Les femmes possèdent moins de produits d'épargne

En général, les femmes possèdent moins de produits d'épargne que les hommes. Ainsi, elles prennent moins d'épargne-pension, ont moins souvent une épargne complémentaire via leur employeur (épargne de groupe ou fonds de pension) et elles possèdent aussi clairement moins d'actions, d'obligations et d'autres produits financiers.

Il existe plusieurs explications à cela :

  • 35% des femmes entre 35 et 49 ans indiquent ne pas posséder de réserve d'épargne ;
  • 43% d'entre elles déclarent ne jamais avoir d'argent à épargner ou à investir la fin du mois ;
  • le degré d'activité des femmes est également plus faible que celui des hommes, particulièrement dans la tranche d'âge entre 35 et 49 ans.  

Pourtant, il existe sur le marché de nombreux produits d'épargne qui permettent aux femmes de se lancer, même avec une somme modique. Il est ainsi possible d'épargner pour sa pension  par de petits versements mensuels. C'est tout à fait sûr, cela vous apporte un avantage fiscal et vous avez la possibilité de continuer jusqu'à l'âge de la pension légale . De cette façon, vous préparez votre avenir financier. C'est important, car votre seule pension légale ne vous permettra pas de maintenir votre niveau de vie après votre retraite.  Vous pouvez faire ici une simulation qui vous permettra de savoir de quelle somme vous aurez besoin, en plus de votre pension légale.

L'épargne à long terme est aussi une piste intéressante. Celle-ci vous offre également un avantage fiscal et vous pouvez opter pour des primes mensuelles. La prime maximum dépend de vos revenus, même s'il existe un plafond absolu.

 

Un score plus faible en matière de connaissances financières

Les connaissances financières ont, elles aussi, un impact sur la gestion de notre argent, sur notre façon d'épargner et sur les montants que nous épargnons.  Ces connaissances financières ne sont guère brillantes.

  • Seulement 19% des Belges se donnent un score d'au moins 8 sur 10 en matière de planning pour les pensions.
  • 51% se donnent 5 sur 10 ou moins.
  • Les femmes se donnent un score plus faible que les hommes, aussi bien pour leurs connaissances financières en général que pour leurs connaissances en matière de planning de pension.

Au fur et à mesure de l'augmentation de l'âge, les connaissances financières des Belges augmentent, mais le fossé entre les hommes et les femmes reste présent.

Vous avez des questions au sujet de l'épargne ou des placements ? Alors, ne manquez pas de jeter un œil sur notre blog.

Votre propre plan financier

"Pour votre sérénité financière, ce sont avant tout vos connaissances financières et un plan financier qui importent, bien plus que vos revenus”, déclare Bart Chiau, Senior Expert chez NN et professeur à la faculté d'économie de l'UGent. “Trop souvent, on pense que les plans financiers ou les investissements sont seulement réservés aux happy few. Ce n'est pas vrai. Vous pouvez même sans problème prendre vous-même quelques initiatives simples :

  • surveiller votre budget (rentrées et dépenses) en continu, p. ex. au moyen d'une application ;
  • établir un plan financier clair, et vous y tenir ;
  • épargner régulièrement :  pas seulement avec un compte épargne, mais également en utilisant d'autres solutions financières, comme l'épargne-pension , l'épargne à long terme ou l'épargne sans avantage fiscal. La diversification est ici le mot-clé.”

 


NN publie tous les six mois le Baromètre de la Sérénité financière. Cet outil décrit comment le Belge se sent par rapport à sa situation financière. De même, il contient des conseils pratiques pour veiller à un planning financier approfondi. Le baromètre tient compte des angoisses financières des Belges, ainsi que de leur avenir, connaissances et bien-être financiers.