Financer les 2/3 de votre vie en 1/3 du temps : comment le faire ?

Le cours de notre vie se compose de trois phases :  étudier, travailler, être pensionné.  Cette façon linéaire de penser continue à fortement dominer dans la mentalité des Belges, comme le démontre une enquête de NN et Indiville auprès de 1.564 Belges.  L'augmentation de l'espérance de vie n'y change rien.  Cependant, cela signifie que, pendant une très courte période de notre vie, notre carrière active, nous devons constituer une fortune suffisante pour financer les autres périodes.  Comment relever un tel défi ? 

blog_levensloop_.jpg
Dans cet article
    Partagez cet article

    Notre espérance de vie ne cesse d'augmenter.  Voici quelques chiffres pour illustrer cela :

    • En 2019, l'espérance de vie à la naissance était en Belgique de 81,8 ans.  En 1990, elle était de 76 ans.  En d'autres mots, cela représente une augmentation de plus de 5 ans en 28 années.  
    • Un enfant sur 3 qui naît aujourd'hui, deviendrait au moins centenaire.  (source :  le Prof. Andrew Scott, au cours d'un webinar en juin 2020)

    Nous vivons donc de plus en plus longtemps.  Et pourtant, nous voulons toujours organiser notre vie exactement de la même manière :  d'une façon très linéaire, en trois phases :  étudier, travailler et être pensionné.  En moyenne, nous voulons consacrer 16% de notre temps aux études, 33%  au travail, 21% à prendre soin de nos enfants et de notre famille et 30% au repos et à notre pension.  De plus, nous aimerions prendre notre retraite à 62 ans.

    En résumé, nous devons donc, en 33% du temps, financer les autres 67%.  Si nous vivons plus longtemps, nous devrons donc travailler plus dur et épargner plus fort. 

    Comment vous y préparer au mieux ?

    Il n'y a pas d'autre issue :  vous devez vous-même épargner pour votre pension.  Avec votre seule allocation de pension légale, vous ne serez pas capable de maintenir votre niveau de vie.  Sûrement pas, si vous arrêtez de travailler précocement et que vous vivez encore quelques dizaines d'années.  Calculez ici de quels montants vous aurez besoin en plus de votre pension légale.

    Bon, comment allez-vous précisément constituer cette réserve financière ?  Si vous êtes salarié et que votre employeur propose une assurance de groupe ou un fonds de pension, cela fait déjà une sérieuse différence.  Mais même dans ce cas, il est préférable que vous fassiez vous-même aussi un effort. Vous pouvez épargner vous-même, avec ou sans avantage fiscal.  Si vous êtes indépendant,  c'est, si possible, encore plus important de vous constituer une petite réserve de pension supplémentaire.  La pension légale moyenne des indépendants est en effet plus faible que celle des salariés ou des fonctionnaires.  Vous trouverez ici tout ce que vous devez savoir au sujet des possibilités offertes aux indépendants pour épargner pour leur pension

    Commencez-y le plus tôt possible.  En effet, plus vous commencez tôt, plus votre capital sera important au bout du compte.

    N'oubliez pas non plus que le sort peut aussi vous jouer un vilain tour.  Une maladie, un accident ou un décès peut vous mettre financièrement en mauvaise posture, vous ou votre famille.  Protégez votre avenir et celui de vos proches, que vous soyez salarié ou indépendant.  

    Il y a quand même quelques signes d'une inflexion de la tendance

    Même si l'enquête démontre que notre façon de penser est dépassée, il y a quand même quelques signes prudents d'un frémissement.  Ainsi, 67% de la population active belge déclarent dans l'étude être ouverts à une modification profonde de la carrière.  Ainsi, 12% ont pris une année sabbatique avant, au cours des études ou après celles-ci.  35 % des gens ont déjà eu différents statuts (employé, ouvrier, fonctionnaire ou indépendant).  Cela indique qu'un nombre croissant de gens optent pour un déroulement moins linéaire de leur carrière.  Tenant compte de l'augmentation de l'espérance de vie, nous n'aurons d'autre choix que d'abandonner de plus en plus le déroulement linéaire de l'existence et l'idée sclérosée de la carrière.  C'est aux responsables politiques, aux employeurs, aux établissements d'enseignement et à la population d'accélérer ce processus.