Vaut-il mieux, en tant qu'indépendant sans société, opter pour une PLCI, une CPTI ou les deux ?

Avec l'arrivée de la Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI) pour les indépendants sans société, se pose la question de savoir quel véhicule de pension complémentaire privilégier : la Pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI), la CPTI ou une combinaison des deux ?

La réponse à cette question dépendra des attentes précises de l'indépendant concerné. S'il est surtout intéressé par l'avantage fiscal, la PLCI sera alors le meilleur choix. S'il vise par contre un rendement plus élevé, la CPTI offrira plus de possibilités… Combiner les deux permettra de réunir le meilleur des deux mondes.

Avantage fiscal plus important avec une PLCI

Les cotisations dans une PLCI sont assorties d'un avantage fiscal à hauteur du taux d'imposition marginal. Pour une CPTI, ce sera 30 %, soit bien moins donc si l'indépendant perçoit un salaire décent.

Une PLCI permet par ailleurs à l'indépendant de payer moins de cotisations sociales. Les cotisations de PLCI sont en effet déduites des revenus sur lesquels celles-ci sont calculées. Il n'en sera rien avec une CPTI. Les primes ne seront pas déduites des revenus.

Les indépendants sans société qui visent surtout le plus grand avantage fiscal possible donneront donc la préférence à une PLCI, avant de penser à verser aussi des primes dans une CPTI.

Options d'investissement plus importantes avec une CPTI

Celui qui verse des cotisations dans une PLCI ne peut investir que dans la branche 21. Soit avec un rendement garanti. Comme les taux d'intérêt garantis sont actuellement assez faibles, le rendement (indépendamment des avantages fiscaux) d'une PLCI est lui aussi relativement faible.

Une CPTI permettra d'investir également dans la branche 23 qui a de plus en plus de succès dans la mesure où elle permet aux épargnants et investisseurs de viser un rendement plus important. Le rendement dans la branche 23 dépend en effet des performances d'un ou plusieurs fonds sous-jacents. Cela peut conduire à un rendement plus élevé que dans la branche 21, mais aussi à une moins-value en cas de recul des marchés financiers.

Morale de l'histoire

D'un point de vue fiscal, une PLCI est indiscutablement plus intéressante. En termes de rendement, une CPTI offre plus de possibilités. Combiner les deux produits est bien sûr aussi possible. Ce sera à l'indépendant de choisir, en fonction de ses attentes.